Nos Domaines d’intervention

Abarth 595 Turismo

Garantie

Votre voiture neuve est en panne. La garantie joue t elle ? Quand agir ?

Vous avez acheté une voiture neuve il y a peu de temps et les problèmes commencent. Pas de chance, vous êtes, peut-être, tombé sur une voiture de « jour de grève » !

Pas de panique. Vous avez des recours mais vous devez agir prudemment car le parcours est délicat.

Vous devez, en tout premier lieu et c’est une règle d’or, respecter la périodicité des révisions et les consignes d’entretien préconisées par le constructeur. En effet, le moindre manque ou retard dans les révisions sera l’argument de poids du constructeur pour refuser toute prise en charge d’une panne.

Vos moyens d’action : La garantie contractuelle

 

Vous devez, sans délai, rapporter votre véhicule chez un représentant de la marque et demander à faire prendre en charge la réparation au titre de la garantie contractuelle. Les constructeurs l’utilisent suffisamment comme argument de vente pour ne pas renoncer à s’en servir lorsque c’est nécessaire. Le vendeur est tenu de livrer un bien conforme au contrat et répond des défauts existants lors de la délivrance (article L.211-4 du Code de la Consommation)

 

Pendant les six premiers mois

Le Code de la Consommation prévoit que « les défauts de conformité qui apparaissent dans un délai de six mois à partir de la délivrance du bien sont présumés exister au moment de la délivrance, sauf preuve contraire ». Ceci signifie qu’il vous suffit de faire constater la panne de votre voiture par le représentant de la marque, dans les six mois, pour le contraindre à procéder à la remise en état de la voiture sans frais. Il faut, dans ce cas, faire établir un devis de réparations.

 

Après les six premiers mois

A partir de cette date les choses se compliquent car vous devrez prouver que le défaut existait lors de l’acquisition et là … c’est beaucoup plus difficile. La meilleure façon de procéder est de faire procéder à une expertise par un expert automobile indépendant (coût 300-400 €). Pour trouver un expert : Le site des experts indépendants

Attention vous avez deux ans pour agir. Ne traînez pas en négociations vaines et inutiles.

 

Si le rapport vous est favorable il y a fort à parier que le vendeur s’inclinera. S’il refuse il ne vous reste plus qu’à saisir les Tribunaux par l’intermédiaire d‘un avocat et ce, le plus rapidement possible.
Sachez que si l’expert a pu démontrer l’existence d’un vice caché antérieur à la vente vous avez de bonnes chances d’obtenir gain de cause devant les Tribunaux et d’obtenir l’annulation de la vente, le remboursement de tous vos frais (expertise, une partie des honoraires d’avocat, les frais de remorquage, de parking …) ainsi que des dommages et intérêts pour privation de jouissance pendant toute la durée d’immobilisation qui peuvent être conséquents.